A rights-respecting school places the United Nations Convention on the Rights of the Child (the Convention) at the heart of classroom culture.  The Convention outlines the rights all children (under 18) should have for optimal survival, development and protection – and to participate in family, school and community life.

Canada ratified the Convention in 1991, committing the federal and provincial government to prioritize the best interests of children, and use the tools at their disposal to provide for and protect these rights.  But next to families, schools are the social institutions that are closest to the daily lives of children, in which the protection and provision of children’s rights so profoundly shapes their potential.

Integrating the rights as outlined in the Convention into your teaching practice, means learning about and incorporating a deep understanding of responsibilities people have for one another, and society has for children as set out in the Convention on the Rights of the Child.   This helps give coherence to the daily tasks of teaching curriculum, administering policy, managing special programs and dealing with issues, opportunities and challenges.  Students are provided the opportunity to voice their opinions about their school, to participate in school and classroom decisions, and to contribute to resolving obstacles to teaching, learning and well-being.  Teachers who create a rights-respecting classroom integrate global education through a rights-based lens into existing curriculum as well as implement democratic pedagogical practices.

Qu’est-ce qu’une École Respectueuse des Droits?

Une École Respectueuse des Droits adopte la Convention relative aux droits de l’enfant comme cadre de référence de la culture scolaire. La Convention relative aux droits de l’enfant énonce les droits fondamentaux de tous les enfants, soit les personnes de moins de 18 ans : le droit à la survie, le droit de se développer dans toute la mesure du possible, le droit d’être protégé et de participer à part entière à la vie familiale, culturelle et sociale.

Le Canada a ratifié la Convention en 1991, engageant les gouvernements fédéral et provinciaux à donner la priorité à l’intérêt supérieur de l’enfant et à utiliser les ressources à leur disposition pour protéger et faire respecter les droits de l’enfant. Après la famille, l’école représente l’institution sociale la plus étroitement en contact avec les enfants au quotidien, où la protection et le respect des droits sont déterminants pour leur épanouissement.

Intégrer les droits stipulés dans la Convention dans sa pratique éducative suppose une connaissance et une compréhension approfondie des responsabilités respectives de tous ainsi que de la société à l’égard de ses enfants telles que définies dans la Convention. Cette approche confère une cohérence aux diverses tâches quotidiennes d’enseignement, d’administration des politiques, de gestion des programmes spéciaux et d’intervention face aux divers enjeux, problèmes et perspectives. Elle donne aux élèves la possibilité de faire part de leurs opinions concernant le fonctionnement de l’école, de participer aux décisions à propos de la vie scolaire et de la résolution des problèmes liés à l’enseignement, à l’apprentissage et au bien-être. Les enseignantes et les enseignants qui adhèrent à ce concept intègrent l’éducation à la citoyenneté dans une perspective mondiale à leur programme , visent le respect des droits et mettent en œuvre des pratiques pédagogiques démocratiques au sein de leur classe.

Advertisements